Artboard Created with Sketch.

Témoignages

663380494067711

19.09.2019

Lysa-Marie

Lysa Marie

Je parle rarement de ma santé mentale ici parce que l’intention première derrière Humain Avant Tout n’est pas de mettre de l’avant mon histoire personnelle. Mais ce matin à mon réveil, j’ai senti qu’un petit retour de balancier s’imposait. À 00h53 la nuit dernière, j’étais couchée dans mon lit, les yeux bien écarquillés, le cœur qui voulait me sortir de la poitrine. Bonsoir la crise de panique (et oui, ça touche même les psys et les futures psys!). Ça fait plus de 10 ans qu’elles me visitent…de moins en moins, mais elles se pointent encore le bout du nez une fois de temps en temps quand je manque d’espace. Elles m’ont valu plusieurs nuits d’insomnie où j’ai littéralement pensé mourir et où je me sentais profondément seule et incomprise. Avec le temps, j’ai appris à accueillir ces crises de panique avec douceur et curiosité, mais hier dans la nuit, j’avais beau méditer, faire du yoga, prendre de grandes respirations, rien n’y faisait.

À un certain moment, j’ai mis une main sur mon cœur et je me suis rappelé toutes les personnes que j’ai rencontrées dans la dernière année qui m’ont parlé de leurs crises de panique ou des moments difficiles qu’elles avaient traversés. Ça m’a apaisée, instantanément. De me souvenir que je n’étais pas seule dans le bateau, que la souffrance psychologique est humaine et universelle et que ces sensations de panique (ô combien désagréables) arrivent fréquemment à d’autres personnes.

Ce petit recul-là m’a permis de me rappeler pour la énième fois que cette vague d’anxiété allait finir par passer, comme toutes les vagues de souffrance finissent par passer... ‘’Feelings are just like visitors, let them come and go’’ (ce n’est pas de moi, mais de Mooji). Je vous partage ce moment, non pas pour m’attirer une vague de sympathie, mais bien pour vous remercier, sincèrement. Vous remercier d’avoir le courage de vous montrer vulnérable. Même si je me serais passée volontiers de cette tempête intérieure qui a duré quelques heures, je suis reconnaissante de l’avoir vécue parce qu’elle me met en contact avec tout le bien que vos histoires peuvent faire dans la vie des gens, en commençant par la mienne.

Pour la p’tite histoire, la vague a passé et je me suis endormie tard cette nuit (ou tôt ce matin, c’est selon). J'ai pris soin de moi aujourd'hui et tout va mieux maintenant.

Vous avez aimé ?

  • Afficher les commentaires
  • 24.10.2020

    Merci, moi aussi la nuit
    Là seule dans le noir
    Inquiète de ne pas dormir
    J’ai peur
    De tout, puisque « tout » se mélange
    Savoir que je ne suis pas seule
    Une main sur le cœur l’autre sur le ventre
    Merci