Artboard Created with Sketch.

Témoignages

725955234476903

12.12.2019

Cassandre

Cassandre

À trois ans, je vivais déjà des crises d’angoisse... J’en ai vécu tout au long de mon enfance. J’étais vraiment dans les émotions fortes, hautes et basses, mais je n’arrivais pas à les canaliser. Ma psychose est survenue en juin dernier. C’est possible qu’un état de très haute manie m’ait amené à la psychose, mais les psychiatres n’étaient pas certains. Durant la période avant ma psychose, j’étais vraiment très active ; je surfais et faisais du skate tous les jours. Je ressentais tellement d’énergie, mais mon corps se fatiguait... Je ne dormais que 3-4 heures par nuit et je ne mangeais presque plus. J’ai commencé à me faire un scénario de vie qui était complètement déconnecté de la réalité, qui se passait dans un autre niveau de conscience. Ça a vraiment monté haut au niveau spirituel. À un certain moment, mes proches ont commencé à s’inquiéter et ils m’ont amenée à l’hôpital parce que je n’étais plus fonctionnelle. Durant ma psychose, je ressentais les gens comme si j’avais accès à leur inconscient et mes rêves me parlaient. Les gens ne pouvaient plus me rejoindre là où j’étais.

Quand je suis sortie de l’hôpital, je n’avais pas la bonne médication donc j’étais encore en perte de contact avec la réalité. Ça a duré deux mois comme ça. Tout ce que je faisais c’était du skate, du surf et aller marcher au lac nu-pieds...je me suis beaucoup guérie avec la nature. Ce qui m’a aidée dans ma guérison a été de prendre soin de mon corps en me reconnectant à mes cinq sens. Au début, je n’étais pas capable d’écrire un courriel…j’étais comme un enfant. J’avais de la difficulté à penser et je faisais énormément de cauchemars. J’avais peur de m’éteindre…je sentais que je perdais mon identité, que je n’étais plus la Cassandre d’avant. Je continuais à être prisonnière de cet état-là qui était devenu tellement souffrant… tellement que j’en suis venue à vouloir me suicider.

Puis, l’espoir est revenu et j’ai trouvé un médicament qui me permet d’être fonctionnelle. Au début, c’était difficile pour moi d’accepter la médication, mais ça me permet d’être bien. Malgré toute la souffrance que ma psychose m’a amenée, je sens que je vis une renaissance… ça m’a permis de réorganiser ma vie pour en faire moins, mais que ça ait plus de sens. Ça m’a permis d’apprendre à recevoir aussi. Mes parents et ma sœur ont été de bons guides. Je vais être éternellement reconnaissante envers eux pour leur support.

Vous avez aimé ?

  • Afficher les commentaires
  • 3.01.2020

    Bonjour
    Je m'appelle Josée je suis tres heureuse de lire votre témoignage j'ai entendu parler du site ce matin à RDI MATIN.
    Ce n'est pas moi qui malade mais mon fils il a 33 ans il vie et nous vivons avec sa maladie depuis qu'il a 18 ans et ça fait seulement 10 ans qu'il a reçu son diagnostic.
    En ce moment il n'est pas très bien et il est encore dans le dénie.
    Je reconnais tout les symptômes que mon fils a dans votre témoignage.
    Merci